• Film rating aux Etats-Unis

    Comme en France, les jeux vidéos, les livres et les films sont « vus et validés » par une commission qui décide de les classer pour un public.  Par exemple, avant chaque film ou chaque bande annonce, un message vous annonce dans quelle catégorie se trouve le film ou la bande annonce qui s’apprête à passer:

    -rated E (pour Everybody) = évalué pour tout le monde, pas tellement différent, voire identique au rated G (pour General Audience)

    -puis vient le rated PG (pour Parental Guidance = sous l’autorité/supervision des parents) avec ventuellement un chiffre (par exemple PG-13) indiquant l’âge en dessous duquel la supervision des parents est fortement conseillée

    -rated R (pour Restricted) indiquant qu’un enfant de moins de 17 ans doit être accompagné obligatoirement

    -enfin rated NC-17 indique que les personnes de moins de 17 ans ne sont même pas admises dans la salle

    Ce système n’est pas une loi mais une aide pour les parents.  Mais quid de son utilisation par les parents ?  Ce qui nous a frappé avec Anne-Sophie lors de nos sorties cinémastiques, ce ne sont pas les tailles XXXXL des paquets de pop-corn, la mise à disposition d’une fontaine de beurre chaud pour les engluer alors qu’ils sont  déjà luisants d’huile, ou le nombre de personnes mangeant des nachos trempés dans du cheddar fondu pendant le film, mais le fait que quand une famille se déplace au cinéma, elle se déplace le plus souvent toute entière.  Le fils de 15 ans venu voir « Spiderman » avec sa mère, et son père sera accompagné de sa petite sœur de 10 ans, de son petit frère de 8 ans et du petit dernier de 3 ans.  Si le premier regardera effectivement le film, les deux du milieu passeront leur temps à courir dans les allées ou à discuter avec les parents, et le petit dernier à pleurer jusqu’à ce qu’il s’endorme.  Pourquoi toute la famille ?  Vaste question.  C’est une sortie familiale donc tout le monde ensemble ?  C’est moins cher et plus facile que de prendre une baby-sitter ?  C’est dans la culture américaine tout simplement ? 

    Le paradoxe est que des enfants de 5 ans qui vivent en Louisiane, état de la Bible Belt (la ceinture biblique, expression qui regroupe les états du sud-est américain très croyants et pratiquants) n’hésitent pas à dire à leur maitresse  – et Anne-Sophie en témoignera – que le dessin du petit garçon tout nu (schématisé) dans le petit Larousse de la classe est « innapropriate » (=déplacé) mais que ces mêmes enfants auront passé leur samedi soir à regarder des personnes se tirer dessus et des têtes se faire décapiter, malgré le conseil donné au parents.  Du coup, des sites internet fleurissent ou les parents peuvent donner leur propre évaluation du film (par exemple www.commonsensemedia.org) et où le site lui-même propose une évaluation du film très détaillée.  Pour aller encore plus loin, des sites (par exemple www.screenit.com) proposent aux parents de payer – l’équivalent d’une place de cinéma peu ou prou – pour avoir un détail complet de ce qui se passe au cours du film, pour savoir à quel moment mettre les mains sur les yeux ou sur les oreilles de leurs enfants (véridique).  L’argument commercial de ce site étant bien sur de préserver au mieux ces cher petites têtes blondes.  Pour un film comme « The bridge to Terabithia », une histoire fantastique d’un petit garçon qui s’invente un monde imaginaire,  en cliquant sur la rubrique « attitudes mauvaises ou irrespectueuses », nous saurons que (je traduis) « Janice lance une tranche de pain avec du beurre de cacahouète dessus à Jess et que la tranche se colle à sa chemise » ou que (je traduis toujours) « Jess et Leslie écrivent une fausse lettre d’amour d’un garçon pour Janice et que quand Janice s’approche du garçon plus tard dans le film, il lui dit séchement « dans tes rêves » et les autres enfants se moquent d’elle » …

    Deux comportement extrêmes donc des parents qui soit, ne prêtent que peu (pas) d’attention aux « ratings » soient sont demandeurs de ces évaluations.  Pour finir par une anecdote, une collègue d’Anne-Sophie n’hésite pas à amener son fils de 7 ans voir Sipderman (PG-13 pourtant) et lui « cache les yeux ou lui bouche les oreilles quand il faut » et se trouve donc bien aidée par ce genre de site internet ! 


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :